Skip to content

Jour 19 La vallée de la mort


Leaving Las Vegas … Un dernier coup d’oeil dans le rétroviseur de la voiture, le plein fait à ras bord, gobelets de café calés dans le porte-gobelet et c’est parti pour la virée dans la vallée de la mort !

Route plûtot agréable à conduire, à travers les montagnes pour quitter Las Vegas et arrivée à la Jonction de la vallée de la mort, petit aperçu de notre hôtel qui se trouve la et on file faire le parcours dans la death valley.

Premier arrêt à 1600 mètres de hauteur a “dante’s view” un pic qui domine la vallée de la mort et qui offre une vue superbe sur la mer de sel en dessous, une route interdite aux caravanes notamment sur la fin du parcours avec une pente à 15° sur environ 700 Mètres …

Nous redescendons pour nous diriger vers Zabriskie point, un décor “bizarre” pas d’autres mots pour le décrire …
Nous continuons notre descente dans la vallée pour nous diriger vers Bad Waters, le point le plus bas de la vallée (86 mètres en dessous du niveau de la mer) un des points les plus bas et également les plus chaud du monde …
La température pour nous était de 100° F tout rond … un petit 37° juste assez supportable pour aller se promener sur la mer de sel, sensation bizarre d’être sur un glacier sans le froid, le peu d’eau qui subsiste sous le sel n’est pas “goutable” car elle contient juste 4 fois la dose de sel de l’océan … d’ou le nom du site : “mauvaises eaux”

Continuation de la route, nous zappons Devil’s golf course (le parcours de golf du diable qui se trouve être un mélange de Sel et de sable sur une surface de 520km² qui forme un champs de pointe qui craque en fonction du soleil …) à notre grand desespoir car entre les montagnes la nuit à tendance à tomber assez tot et nous avons de la route pour aller à notre dernière étape avant de rentrer à l’hôtel …

Nous arrivons donc aux dunes de sables de Stovepipe Wells en fin d’après midi, la description est simple, il s’agit d’un desert de sable (assez rare pour être noté aux USA où les deserts sont composés de cailloux). L’explication scientifique est que le sable vient de l’érosion des montagnes aux alentours et qu’il reste coincé dans cette vallée par la force de deux vents (venant du sud et du nord) qui s’opposent en permanence faisant que les dunes se déplacent dans la vallée mais ne peuvent pas en sortir … La chaleur de la journée nous permettra d’éviter la faune locale qui ne sort qu’avec la nuit et la fraicheur … Nous éviterons donc dans le désordre les crotales, coyotes et rat-kangourous qui fréquentent ce désert …

Nous avons aperçu un photographe qui s’installait avec trepied, bache et treillis, lui apparement va attendre la tombée de la nuit pour croiser ces espèces …

Petite pensée pour tous les cyclistes rencontrés durant cette journée, il s’agit d’un véritable challenge de pédaler dans le desert en plein soleil … Et nous en avons rencontrés sur toutes les routes de la vallée … Soit ils sont coincés depuis des mois, soit à un moment donné il faut remonter d’un coté ou de l’autre une pente sur plus de 50 Kilomètres …

Pour notre part, c’est avec le régulateur de vitesse branché que nous rentrerons à l’hôtel … tranquillos pour apprécier le paysage au coucher du soleil.

Puis juste avant la tombée de la nuit, nous arrivons au Amargosa Opera House. le seul batiment à des kilomètres à la ronde.
Malheureusement pour nous l’opéra en lui même en fermé en semaine donc nous ne pourrons le visiter et prendre des photos … Par contre les chambres non occupées sont toutes grandes ouvertes ce qui nous permet d’admirer les peintures qui ornent ce lieu si particulier gardé exprès “dans son jus” pour le plaisir des touristes. Un panneau indique d’ailleurs qu’il n’y a ni télé ni téléphone dans les chambres pour respecter le coté historique et qu’il est très improbable qu’un reseau de téléphone portable passe ici … les photos de l’hôtel au début des années 1900 prouvent que rien n’a changer si ce n’est l’electricité et l’eau courante …

une soirée calme donc pour nous ce qui nous permet de nous coucher tôt afin de nous remettre de nos émotions et préparer la suite du voyage à savoir la route 66 version Californienne, avec passage au Bagdad café, visite de la ville fantome de Calico et installation à l’hôtel de Barstow, dernièr rempart avant l’arrivée dans la mégalopole de Los Angeles dès samedi …

Be First to Comment

Laisser un commentaire